Consortium d’Etablissements Français d’Enseignement Supérieur et de Recherche pour le développement de l’USTH

Vie étudiante

Les études au Vietnam

Pour les inscriptions en Licence et  Master à l’USTH, voire site Internet de l'USTH

La Thèse en France

Financement

Les doctorants USTH perçoivent du Ministère vietnamien une bourse d'environ 900 euros net par mois. Ils ont également une bourse dite « de couverture sociale » de l’Ambassade de France, dont les avantages sont importants : prise en charge de la couverture sociale et mutualiste ainsi que d’une assurance responsabilité civile, exonération des droits de scolarité dans les universités. Ils bénéficient du statut de boursiers du gouvernement vietnamien et français.

Banque

L’ouverture d’un compte en banque est une démarche obligatoire qu’il convient d’effectuer dés l’arrivée du doctorant en France. Il pourra ainsi effectuer des paiements ou en recevoir certains. (Par exemple pour percevoir l’aide au logement de la CAFCaisse d'Allocations Familiales, il faut avoir un compte en banque).

Budget

Le budget nécessaire pour vivre en France peut varier d’une ville à une autre.  Cependant, la bourse attribuée par le gouvernement vietnamien est estimée suffisante pour vivre en France.

Logement

Plusieurs solutions existent pour trouver un logement. Il y a le choix du temporaire (Hôtels, auberges de jeunesse..) qui  peut permettre de prendre le temps de chercher une fois sur place.
Le doctorant peut chercher un logement en s’adressant directement à des particuliers ou en passant par des agences immobilières.

Le plus souvent et c’est la solution la plus facile, le doctorant se tourne avant son départ vers l’Ambassade de France qui réserve pour lui un logement CROUS dans une résidence universitaire.  C’est aussi la solution la plus économique les loyers allant de 120 à 350 euros environ  selon le type de logement.

Visas et titres de séjour

L’Ambassade de France au Vietnam délivre un visa. Ensuite, le doctorant doit demander un titre de séjour à la Préfecture du lieu d’accueil et dans les deux mois qui suivent l’arrivée sur le sol français.

Transports

En France, les réseaux de transports en commun permettent des déplacements faciles dans les villes. Les doctorants doivent entrer en contact avec les réseaux de transports qui proposent des abonnements mensuels économiquement intéressants en fonction de la fréquence d’utilisation.

Langues

Il est essentiel pour l’intégration dans le pays et pour la compréhension de la culture française que le doctorant apprenne le français.  Un doctorant qui repartirait au Vietnam après trois ans en France sans avoir appris la langue française n’aurait pas profité pleinement de son expérience. Pour éviter cela, la plupart des établissements du Consortium proposent aux doctorants de l’USTH des formations de Français en Langue Etrangère (FLE). Ces formations sont gratuites ou proposées contre paiement d’une petite  somme d’argent.

Certains peuvent avoir besoin d’améliorer leur anglais. Beaucoup d’établissements proposent des cours  pour les doctorants de l’USTH.

Dans les deux cas, le doctorant doit se tourner vers l’établissement duquel il relève afin de se renseigner sur ce qu’il propose en cours de langues.

 

Le consortium pourra aider à résoudre les difficultés que les étudiants pourraient rencontrer

Contact : Céline Gaussen
Consortium-usth@univ-toulouse.fr
05 61 14 93 47